Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps-Esprit

Mon bide ou mon cerveau, dysbiose intestinale

11 Octobre 2015 , Rédigé par Asclepiade

Mon bide ou mon cerveau, dysbiose intestinale

Malgré ce billet de juillet 2014 qui explique bien la relation intestins/ cerveau, beaucoup d'internautes me demandent par où commencer pour traiter un problème digestif !

Le problème est vaste et comme j'aime à le répéter "on se pollue plus souvent parce que l'on pense que par ce que l'on mange" ....

Nous aurons donc d'un coté les pro-scientifiques, examens de selles, de sang, de salive, d'haleine, oui oui ! on peut contaster nos dysfonctionnement digestifs par les gaz que nous rejetons .... oui un peu comme les voitures .... Et si vous me demandez s'il est possible comme Volkswagen de tricher au test anti-pollution .... là aussi il est possible de le faire ... il suffit de consulter votre médecin qui pourra vous donner des tas de produits pour ne pas polluer d'en haut et d'en bas .... mais ça sera de la triche :o)

Nous aurons ensuite les pro-émotionnel(le)s ou les pro-psys .... les émotions, les chocs du passé ou vécus actuellement donnent bien du soucis aux intestins ..... je n'ai pas digéré ceci ou tout me fait chier ....

Mais qui a raison ?? les 2 ! Oui les 2 approches sont intéressantes, et on en oublie également l'approche plus spirituelle (mais qu'est ce qu'il raconte lui !! Méler Dieu à mes intestins !!) Ce que j'entends par là (je parle du spirituel) c'est que nous sommes nombreux (et ze) a oublié notre cheminement vers le spirituel (bin oui !! vous pensiez quoi ? que vous étiez sur terre pour alimenter un livret A ?), je précise que pour moi le spirtiuel n'est pas se rendre à l'Eglise, au Temple, à la Mosquée pour y trouver la solution ! La solution est en nous, car croire en Nous c'est croire en Lui (encore une phrase que je serine à longueur de temps)

Donc nous pourrions résumer que la guérison passe par un juste équilibre entre physique / mental et spirituel, ça pourrait être même la définition de notre quête ici bas.

Mais revenons à notre bide .... après cette envolée philosophique new-age, après tout si vous lisez cet article, c'est pour trouver la solution .... je pourrais faire une belle pirouette (si si je suis assez souple !) en vous disant .... relisez au dessus, la solution est en vous, car croire en ...etc etc

Voici cependant quelques clés .... il est facilement compréhensible que l'alimentation a un impact sur vos intestins, nous pourrions dire que nous avons remplacé les méchants microbes, virus et bacéries par de méchants composés chimiques. Mais là encore, je pense qu'un corps en bonne santé peut se "nettoyer" de ces composants. Après tout vous cotoyez des personnes qui mangent comme des gorets et qui pétent la santé ( je n'aurais peut être pas dû utiliser ce terme !)

Si vous faites un peu le bilan des personnes pour qui ça gaze mais dans le mauvais sens du terme, vous remarquerez une grande proportion de gens sensibles (certaines mauvaises langues diront : fragiles) et parfois un peu, beaucoup, passionnémenent ... hypocondriaque. ils sont noyés sous une masse d'informations, souvent sur la toile (qui ne connait pas de limite), où tout à chacun peut expliquer sa théorie sur le mal être .... Cependant il faut avouer que plus c'est suspect et sensationnel et plus ça fonctionne.

J'ai lu dernièrement un magazine de santé qui nous mettait en garde contre les nano-particules, après lyme, les métaux lourds, les infections froides, les zoonoses, voici donc les nano-particules .... et ça c'est une vacherie !! car il n'y pas pour l'instant d'examens pour les déceler !!

Mais faites un bilan ... le votre .. ou celui du voisin (oui c'est souvent plus facile) ce bide qui vous gonfle ou qui gonfle, c'est arrivé comment ?? petit(e) quand vous mangiez votre kiri avec vos 3 tartines et votre verre de lait ? Ou il y a quelques années lorsque vous faisiez des études, ou que votre patron vous gonflait, ou à la naissance de vos enfants, ou lors de votre divorce ou lorsque vous vous êtes dit ... tout me fait ch ... ?

Prenez un peu de recul et posez vous les bonnes questions ... Bien évidement je ne remets pas en doute les troubles intestinaux anciens, comme cette mère de famille qui vient me voir en se plaignant de divers troubles et pour laquelle la simple question ... et dans votre enfance c'était comment ?? Ah oui j'avais toujours des troubles intestinaux .. surtout depuis que le médecin a indiqué à mes parents qu'il me fallait au moins 3 laitages par jour !

Là c'est facile, et la suppression des laitages avec des soins bien amenés, rendront une totale vitalité à cette femme .... Mais pour les autres, la grande majorité qui ont tenté tous les régimes, qui ont dépensé des centaines d'euros dans les compléments alimentaires ?

Il est donc grand temps de faire un point sur votre vie, ou du moins sur ce qui vous amenez à ce problème digestif, ça peut être votre histoire, mais aussi l'histoire de votre famille, ça peut être lié à votre vie présente ou passé, et là des techniques comme l'EFT et même la TRE, seront d'un grand secours, se poser aussi la question parfois surprenante : quel est l'utilité pour moi de ce mal ?

Surpenante car souvent ce mal-être vous permet inconsciemment de ne plus faire face à des situations qui vous gonflent.

Bref, faites bien entendu une réforme alimentaire, si ça ne vient pas de là, ça ne peut vous faire que du bien, physiquement et moralement .. vous prenez conscience de votre corps et ça, votre corps il aime bien :o)

Ensuite sans vous prendre la tête sur une analyse psy allongé sur votre canapé .... faites un petit bilan émotionnel, et utilisez des techniques simples de psycho-énergétique (il y a une rubrique sur le blog)

Tentez de modifier votre regard sur le monde, cela peut se faire de différentes manières, mais surtout aimez vous avant d'aimer une philosophie, il ne faut pas vous noyer dans une démarche qui risque de ne plus vous mettre en accord avec vous mêmes. La toile est infestée de nouveaux gourous qui vous expliquent ce qui a marché pour eux .... mais peut être pas pour vous !!

Soyez donc Vous, même si vous êtes imbuvable, à partir du moment où vous vous aimez ...et comme le dit la pub, si vous n'aimez pas vos défauts, quelqu'un les aimera pour vous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

LOR 11/10/2015 16:31

Alors vu que le message est partis tout seul voici cette réponse :

"Dans la fragilité , je subis , dans la vulnérabilité je dis OUI! "... qu'en pensez vous?

Aussi sur votre billet il y a cet aspect trés nouveau de l'histoire de l'homme , c'est son environnement de plus en plus super toxique (on invente quand m^me la medecine environnementale, qui semble avoir zéro budget , les maladies diatrogenes, les maladies industrielles et environnementales etc...) et là pour le coup, on est tout jeune dans l'adaptation, pour que ça s'intègre vraiment et que l'on puisse, trouver par soi même des solutions compensatoires... De quoi je m'imprègne comme nourriture d'impression, ce qui s'imprime en moi, et qui fait lien direct Cerveau Intestins..Nous avons tous soif de beauté simple et désintéressé, nature, art , poésie , amitié sincère, partage, c'est à nous au milieu de ces super sollicitations (plutôt mediocre et indigestes de partout) de nous nourrir autrement, aussi à cet endroit...

Merci Asclepiade pour votre billet!

Asclepiade 11/10/2015 17:01

Bonjour
Justement ce nouveau concept de l'environnement qui tend vers une "nouvelle" discipline l'épigénétique doit être perçu comme un nouveau challenge voire même un progrès au lieu d'une fatalité, c'est à travers ces nouveaux défis que nous réaliserons ce que nous sommes vraiment ... et je pense que nous serons très étonnés d'apprendre ce que nous sommes vraiment :o)
Merci pour vos commentaires

LOR 11/10/2015 16:24

Votre billet toujours bien intéressant, m'évoque cette situation...On parle de sensibilité et de de fragilité ..et la vulnérabilité dans tout ça? sur un chemin de conscience , de liberté et d'indépendance , cette étape semble indispensable et surtout sans limite, il n'y aurait pas de limite à la vulnérabilité, mais celle ci semble l'état indispensable à l'expérience de la vérité...
Une question c'est posé à moi (et pour cause,), quelle est la différence entre fragilité et vulnérabilité ? J'ai trouveécette réponse et elle me convient aujourd'hui, elle peut aussi faire office de baromêtre :
Dans l