Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps-Esprit

Nos maux, nos mots, nos émotions

26 Mars 2017 , Rédigé par Asclepiade Publié dans #A méditer, #psycho-energetique

Les moins jeunes ont connu du beau, du bon, dubonnet, cette pub pour un apéritif dont le slogan entré bien dans la mémoire, même collective ! 

A notre époque il faudrait surtout garder en mémoire, ce slogan : Nos maux, nos mots, nos émotions ...

Nos émotions nous font tourner la tête comme pouvait le faire le fameux apéro Dubonnet qui je devrais préciser avait de l'alcool et m'obligerait à dire "pour votre santé ...nia nia .. modération ..etc "  Je me demande parfois si notre ministère de la santé indiquera un jour qu'il faut manger des produits industriels avec modération ?

Bref, nos émotions sont bien plus puissantes qu'on le pense. énormément de personnes sont persuadés que s'ils souffrent de différentes troubles cela est lié à une infection, des bactéries, des virus, des poisons cachés, des infections froides, des allergies et même parfois à des formes d'énergies invisibles comme les ondes ou même les vibrations néfastes.

Je ne remets pas en question ces approches, elles existent et il faut en prendre compte dans toutes démarches thérapeutiques. C'est au thérapeute de faire le tri car le patient surinformé via internet a souvent bien du mal à le faire.

Cependant nous occultons trop souvent nos émotions, nous pensons que notre mental peut gérer tout cela. D'où parfois les échecs cuisants de la psychanalyse.

Le mental est un outil extraordinaire, il est là pour nous "construire" dans un monde matériel, mais le corps humain n'est pas que matériel, nous sommes en passe de le re-découvrir grâce à certains scientifiques. (par exemple ici)

Comme je le rappelle dans d'autres billets, notre corps physique cherche continuellement un système d'adaptation dans l'intérêt de sa survie ... Il est prêt pour cela à "court-circuiter" certains organes, certaines hormones, bref à modifier notre métabolisme.

Prenons un cas concret :

Cet exemple est démontré scientifiquement, vous êtes entrain de manger ou vous avez mangé et vous subissez une agression, quelle soit physique ou morale, le corps va mettre en place une multitude de réactions pour survivre (je signale que le corps ne  fait pas de différence entre la réalité, une pensée ou même une image à télé)

De suite il fera une décharge d'adrénaline, de cortisol et de bien d'autres substances afin de vous préparer au combat ou à la fuite, c'est notre instinct de survie. Chose importante, comme notre système digestif puise plus de 30% de notre énergie, il va bloquer la digestion ou s'en libérer rapidement (diarrhée). Par ailleurs il va tenter de trouver de l'énergie rapide via les sucres.

Cela se produit pour une agression, une chose rapide, inattendue .... Mais que se passe t'il pour un stress répétitif ....... EXACTEMENT la même chose.

Pour la plupart d'entre nous, nous avons reçu une éducation qui tout en développant une certaine empathie envers l'autre, a créer également une certaine sensibilité voire une hyper-émotivité.

A l'age de 10 ans vous deviez lire ou regarder à la TV, des films ou dessins animés assez sympas, peu de violence, peu de sang ! Mais cependant la nature et surtout la nature humaine est restée quasi la même, de plus on vous a inculqué que pour réussir il fallait se battre, se battre c'est aussi plus ou moins écraser l'autre.

Bref nous avons eu une éducation bi-polaire, être gentil et méchant tout en étant dans un modèle social où le plus méchant aura toutes les chances de réussir.

Vous comprendrez aisément que nous mettons à rude épreuve notre corps par cette multitude d'informations dissonantes !

De même, tout au long de notre vie, nous avons emmagasiné des émotions, nous partons dès la naissance avec un sac à dos, dans lequel nous allons stocker nos émotions, et le pire c'est que parfois ça ne sont pas NOS émotions mais par exemple, le stress, les angoisses qu'a pu accumuler notre chère maman pendant sa grossesse (en effet il est reconnu maintenant que le foetus enregistre ce genre de paramètres, nous appelons cela des "mémoires in utéro"

Bref vous arrivez sur terre avec déjà un gros bagage et vous allez par la suite en accumuléer d'autres.

Par instinct de survie votre corps va tenter de corriger des informations erronées, inutiles, etc ..Mais à quel prix ? Parfois en obligeant à porter des cuirasses (je me protège de mes émotions) parfois en vous créant des pathologies.

Je conseille toujours à mes patients d'exprimer leurs émotions et si cela n'est pas possible de les écrire.

Cependant pour des émotions trop fortes ou pour des émotions que le corps a enfermé à double tour au plus profond de nous, il existe dorénavant des techniques géniales 

Depuis un peu plus de 5 ans je tente de vous donner des pistes pour "travailler" , oh !! que ce terme m'énerve !! on ne travaille pas sur "soi" !! on se libère d'un soi qui n'est pas réellement le notre mais modeler par des patterns.... Je tente donc de vous donner des pistes ou des outils pour vous libérer d'un "soi" qui est le fruit pourri d'un ensemble de schéma créer par la société, la famille, la religion ...

Ces outils se trouvent ici 

Que de soit l'EFT, la TRE, les bonhommes allumettes ou bien d'autres, ils sont là pour vous libérer, mais attention, se libérer ne veut pas dire retomber dans une autre prison, qui est celle là bien connue .... LE MENTAL

Utilisez ces techniques sans arrière pensée, sans tomber non plus dans un extrême qui vous obligerait à faire de la TRE ou de l'EFT car vous avez eu un petit problème. Ces techniques sont saines si vous les abordez avec un esprit et un coeur d'enfant

Car après tout, ces techniques de psycho-énergétiques sont là pour libérer l'enfant qui est en vous.

Bonne libération de vos mots, de vos maux, de vos émotions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cbrib44 26/03/2017 15:51

Merci pour ces pistes précieuses !! EFT, bonhommes d'allumettes, mettre des mots sur mes maux.....cela m'a permis de franchir un cap dans ma convalescence .

Asclepiade 26/03/2017 16:12

J'en suis ravi :o)