Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps-Esprit

L'électrosensibilité ...c'est dans la tête, puisqu'on vous le dit !!!

22 Mars 2012 , Rédigé par Asclepiade Publié dans #Electro-sensibilité, #A méditer

"La maladie des ondes, c'est dans la tête" - Le Canard Enchaîné - 21/03/2012


Ils sont fous, forcément, ces « électrosensibles », qui se disent allergiques au wiFi, au téléphone portable. Et parfois même au courant électrique. Ils se plaignent de céphalées, d'étourdissements. « Au début c'est léger, puis après ça s'aggrave, on ne supporte plus », raconte l'un d'entre eux. « Les médecins ? Ils nous disent : "On ne eut rien pour vous." » Et puis ? Rien. En France, la maladie des ondes, ça n'existe pas.
L'étude lancée le 14 février par l'hôpital Cochin prouvera-t-elle le contraire ?

Dès les années 80, en Suisse, en Suède, des études sont menées pour évaluer l'impact des ondes sur le biologique. Certaines d'entre elles prouvent un impact des radiofréquences sur le vivant.

En 2005, l'OMS reconnait l'existence de l'hypersensibilité électromagnétique, ses symptômes (rougeurs, céphalées, troubles du sommeil), sans se prononcer sur son origine. Suffisant pour que certains pays, comme en Allemagne, la maladie soit reconnue. Mais pas en France. L'Agence française de sécurité sanitaire estime pourtant la prévalence de cette maladie à 1 à 2% de la population. Que fait-on pour eux ? « Certains d'entre nous se sont fait enfermer en hôpital psy », dénonce un membre du Collectif des électrosensibles de France. C'est dans la tête, on vous dit...

En 2009, la ministre Roselyne Bachelot promet une « grande étude » sur l'électrosensibilité. Laquelle vient d'être présentée par le professeur Dominique Choudat, chef du service de pathologie professionnelle de l'hôpital Cochin, lors d'une conférence portant sur l'intolérance aux champs magnétiques. Pendant un an, des électrosensibles seront accueillis dans 24 centres de soins, où ils seront « écoutés », et où on leur demandera de se balader avec un dosimètre pour mesurer les ondes durant une semaine. Présents à la conférence, certains électrosensibles se disent « contents d'être entendus ».

Sauf que, très vite, ils vont déchanter. D'abord parce qu'il n'y aura ni analyses biologiques ni relevés d'IRM. Embêtant, disent-ils, pour une étude épidémiologique.Ensuite, parce qu'aucun groupe témoin contradictoire n'est prévu, ce qui rend impossible toute validation scientifique. Enfin parce que le professeur Choudat, par ailleurs consulté dans le cadre d'un rapport parlementaire où il assimile l'électrosensibilité à une réaction de « défense » mentale sans relation avec les ondes reçues (!), ne s'est pas contenté de présenter l'étude. Il a ensuite donné la parole à un sociologue, Gérald Bronner, qui a insisté sur la dimension « mythique » de la maladie des ondes. Puis une psychiatre a présenté la thérapie comportementale comme une réponse médicale à cette « déviance » psychique. Enfin, une journaliste a conclu en dénonçant la « mode » de l'électrosensibilité dans les médias...

Et le professeur Choudat d'applaudir, sous les yeux d'un ancien membre du conseil d'administration de Bouygues (tiens !), assis au premier rang, le professeur Aurengo.

Lequel, pur hasard, est membre, tout comme le sociologue Bronner, de l'Association française pour l'information scientifique (Afis). Laquelle milite pour dénoncer certaines « contre-vérités scientifiques », comme l'utilité de l'agriculture biologique, la psychanalyse, le présupposé danger des OGM et du nucléaire... et l'électrosensibilité.

Pour le collectif de électrosensibles, c'est clair : cette étude, attendue, a « déjà écrit son résultat ». A savoir que les électrosensibles sont bons pour l'asile. « Pas mal d'entre nous ont peur de participer à l'étude de peur de se retrouver en psychiatrie », témoigne l'un d'entre eux, que l'on appellera Martin. Avant de se retrouver en invalidité, Martin était ingénieur dans le nucléaire. Il gagnait bien sa vie, ne se posait pas de questions.

Aujourd'hui, il est furieux : « Tout ce qu'on veut, c'est juste comprendre. Le job des scientifiques, c'est de faire des analyses, pas d'obéir à des lobbys, non ? »

Ah, ces électrosensibles, de vrais paranos...

J.C

---
NB : le Pr Aurengo était conseillr scientifique de Bouygues Télécom et non administrateur. Il est en revanche administrateur d'EDF.
Voir : Les experts en innocuité

---
Voir les critiques de cette étude de Cochin :

- VIDEO : "Electrosensibilité : une première étude clinique" - France 5 - 08/03/2012

- Le traitement cognitif n'a pas eu d'effet sur l'Electrohypersensibilité (EHS) par le Pr Olle Johansson - 29/02/2012

- Hôpital COCHIN : "Etude nationale EHS hypersensibilité aux champs électromagnétiques" : CE QUE L'ETUDE NE DIRA PAS - Février 2012

- Avis du Pr Dominique Belpomme sur l’étude Française sur les EHS : "L'étude clinique proposée par le Pr. Choudat en France n'a aucun intérêt..." - 28/02/2012



- "Sensibilité aux champs électromagnétiques: une étude sème la zizanie" - AFP - 16/03/2012

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

denis LOUET 31/01/2013 19:52

Bonjour.

J'ai fait partie des cobayes du Pr Choudat depuis Rennes. Au début, j'étais aussi assez content qu'il y ait une étude épidémiologique sérieuse prévue.

J'ai eu des doutes, quand j'ai vu la liste des symptômes, que je tiens à la disposition de qui les veut : que des trucs pas précis, non scientifiques, genre irritabilité,fatigue, étourdissement,
manque de sommeil, extremités froides, sans analyses, .... Des trucs designés pour se transformer aisément en "problème psy".

Dans un premier temps, on remplit pendant une semaine un carnet avec les symptômes à choisir parmi 32, l'heure de début et l'heure de fin (pratique pour l'insomnie!). Puis on vous donne une sonde
limitée à 4 GHZ (panne de pile après 4 jours) et vous vous retapez le carnet de symptômes en portant 24/24 la sonde.
Il se trouve que, dans mon cas, et je l'avais précisé, l'intérieur de mon domicile est isolé jusqu'à 8GHZ au niveau 3,8 MV/M, mais que par contre (je ne peux pas prouver car appareils trop chers)
il se ramasse une antenne directionnelle Bouygues à 39 GHZ se trouvant à 4 KM (type FH dans cartoradio ......) qui bave sur AU MOINS 110 mètres. De telles OEM peuvent pénétrer un blindage de 0,5
mmm.

Bref, j'ai fait mon test, sachant que la sonde à 4 GHZ ne détecterait probablement RIEN sauf quand je me déplacerait.

Les symptômes, mesurables et reproductibles, qui sont les mêmes que ceux de mon épouse et de ma fille de 5 ans (non pris en compte dans l'étude) sont, après protection :

* on ne dort que 2 à 3 heures par nuit depuis 1 an à cause des ondes acoustiques générées par thermo-élasticité (voir les travaux de FREY, CHOU, .... sur wikipedia EN ANGLAIS SEULEMENT.... ben
voyons!). Ces ondes ressemblent à une sorte de chuintement haut perché accompagné de pics suraigus. J'ai enregistré ces sons (donc il ne s'agit pas d'accouphènes ou de folie). Il s'agit de sons à
spectre typiquement "électronique pulsée" avec des pics à 5 KHZ, 8 KHZ, 12 KHZ, 16 KHZ et jusqu'à 22 KHZ). Vu mes constations, j'ai aussi enregistré en ultrasons avec un micro à chauve-souris
BATBOX et relevé le même type de spectre entre 35 et 80 KHZ. Ce sont des ultrasons DE CONTACT, vu leur production par thermo-élasticité. Impossible de se protéger (les boules QUIES augmentent
l'inconfort en atténuant les sons naturels).
* Brûlures au visage si je m'installe (ou mon épouse moins fort et PAS la petite interdite de séjour à cet endroit) à une heure de fort "couinement" face à une porte vitrée protégée seulement avec
un filtre IR orientée sur les antennes directionnelles (dos protégé à l'UMTS). Quand je dis brûlures, cela signifie que ma peau est à 36,8 au départ et 41 degrés après une heure d'exposition. J'ai
trouvé une parade (qui empêche de chauffer ou refroidit en 30 minutes environ). Il s'agit d'une crème de protection UVA de très haute protection. J'attends une liste des contenu de cette crème
avant de donner plus de détails. Une autre personne électrosensible qui m'a rendu visite, qui n'était pas au courant, a atteint un rouge écarlate en 35 minutes. Je ne lui ai rien dit!
* Ma fille a fait 8 otites l'hiver dernier et se réveille en hurlant et toussant aux mêmes heures que moi.
* Certaines modulations acoustiques donnent mal à la tête, provoquent des étourdissements, provoquent une génération anormale de cérumen, font tousser.
* J'ai sur un bras qui est toujours hors du lit quand je dors des sortes de canaux sanguignolents dans les pores de la peau que je n'arrive pas à guérir ou qui se réouvrent depuis 1 an. Ma femme a
des boutons identiques sur une joue.
* J'ai eu en travaillant à 80 mètres face à l'antenne UMTS un éclatement d'un vaisseau sanguin dans l'oeil.
* Mon épouse et moi avons un manque drastique de vitamine D et nous sommes obligés TOUS LES TROIS de bouffer des vitamines TOUTE L'ANNEE, sinon on a des hygromas, douleurs articulaires, ....
* Forte hypertension artérielle pour moi. (Vie saine, pas de cholestérol et inconnu dans ma famille)

Bien entendu j'ai signalé cela aux "drivers de l'étude" à Rennes. Il leur a fallu 6 mois pour me donner un rendez-vous avec un dermatologue et bientôt avec ..... un psy!!!!

Comme mon métier était le management de projets techniques complexes dans le domaine des télécommunication (pas sans fil!), je me suis cru permis d'envoyer respectueusement mes remarques et
suggestions de méthodologie pour l'étude au Pr Choudat. C'est étrange, je n'ai reçu aucun accusé de réception ni réponses.

Un "spécialiste" Bas-Normand otorhino consulté en privé a diagnostiqué en ce qui me concerne un truc bizarre : à mon âge (très mur) j'entends les aigus comme un chien. Pour mon épouse et ma gamine
de 5 ans, perte d'audition de 25 DB ... mais pas grave car on n'appareille qu'à partir de 30 DB. Pour les sons enregistrés il n'a pas voulu écouter mais m'a dit qu'il s'agissait probablement
d’acouphènes (@-@ contagieux pour les ordinateurs ????). Pour lui, de toutes façons, l'être humain ne peut pas entendre au delà de 8 KHZ. Une mesure en sauvage à la maison avec le logiciel Audacity
a donné 19 KHZ pour ma fille, 13 KHZ pour mon épouse et 12 KHZ pour moi.

Les spécialistes des articulations et les généralistes avouent bien volontiers ne rien connaître au problème, mais prescrivent des médicaments qui traitent les symptômes. A l’hôpital ils ne
comprennent pas les causes d'hygroma.

J'ai contacté opérateurs (s'en branlent et on bien raison vu que nous sommes dans une république bananière), gendarmerie (problème de voisinage qui ne les concernent pas et perdent ma plainte),
Maire (j'ai bien vu les antennes avant d'acheter, non? Et en plus c'est le préfet qui est responsable), Préfet (RRRRRooonnnn.... ZZZZZZ), ARS (déplacement d'un fonctionnaire (ami du Maire) qui a
constaté le bruit et a dit que cela provenait du ventilo d'un PC .... éteint! Puis a eu un RDV urgent et a disparu corps et biens), ANFR (les nervis des opérateurs qui prennent les citoyens pour
des imbéciles, ne réceptionnent pas les lettres recommandées, mentent, ....), INRS (ne m'ont rien dit sur la thermo-élasticité alors qu'ils sont parfaitement au courant de ce problème et sont même
les représentants de la France sur ce domaine), LOA (M'ont demandé de rappeler un numéro ou il y a toujours un répondeur qui répond "je reviens en Octobre 2010!"), Hollande, La ministre BP (Batho
Petroleum), La ministre Touraine, ... sans autre résultat, au mieux, qu'une compréhension paternaliste et une branlette sur les réunions en cours de la part des politiciens.

Sinon, j'ai trouvé cette définition intéressante, vu mon contexte :

http://vosdroits.service-public.fr/F1766.xhtml

Asclepiade 31/01/2013 19:56



Bonsoir


Merci pour votre témoignage étayé et précis


N'hésitez pas si vous le souhaiter à m'envoyer un billet que je n'hésiterais à poster sur ce blog


coridialement



Henry Fabienne 24/08/2012 14:19

Comment virer ses malades de nos habitations ? serait un sujet intéressant ainsi qu'une liste de ce qu'ils imposent alors qu'ils ne sont même pas chez eux. La pitié a bon dos. Un exemple : Cet
individu régente la machine à laver, ce qui impose que l'on doit la faire fonctionner que lorsqu'il sort mais avec soi-disant l'électrosensibilité, il ne sort pratiquement pas ou il prend la
machine pour lui. Qui supporterait cela longtemps ou plus de 5 ans chez soi ?

Asclepiade 24/08/2012 16:21



Avant tout .... Bonjour


j'ai du mal à comprendre votre commentaire


L'électro sensibilité est reconnu dans certains pays et sera surement reconnu par la suite mondialement.


Il y a une époque où l'on considérait les dépressifs comme des fainéants, et les patients atteints d'Alzheimer comme des déments séniles .... heureusement les choses ont changé.


Ensuite que des personnes se disent atteintes d'electrosensibilté pour profiter d'un vide juridique et/ou médical ... est une autre affaire


cordialement


Asclépiade