Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Corps-Esprit

Candidose chronique ou dysbiose intestinale, candidose interne et externe.

17 Septembre 2013 , Rédigé par Asclepiade Publié dans #Candidose chronique, #Alimentation et compléments

Bonjour

De nombreuses personnes me demandent s'ils souffrent de candidose chronique liée au candida albicans ou s'ils souffrent de dysbiose intestinale, de porosité.

ça n'est jamais facile de répondre, même si certains tests sanguins et urinaires peuvent parfois donner des pistes

J'ai pu cependant remarquer ceci en consultation. Un patient qui souffre de candidose chronique n'a pas toujours de porosité intestinale, et vice-versa, et pour les patients "j'ai vraiment pas de chance !" ils peuvent souffrir des 2 !

Prenons des cas concrets :

Un homme de 45 ans souffre de différents maux, dont un symptomes de bouche brulante, une fatigue continue, des "pseudos" otites avec démangeaisons et dermite, brulures de l'anus et diarrhées entrecoupées de selles non moulées.

Au niveau nerveux, une grande tension avec des insomnies parfois et un moral très instable.

Après examen, cette personne souffre de porosité intestinale et de candidose localisée sans marqueur sanguin.

J'appelle cela une candidose externe, en effet, le corps a su maitriser la candidose sans que cela devienne réellement chronique, à ce niveau, on peut parler de réaction "saine" de la candidose qui tente de "préserver" l'organisme en chélatant des substances irritantes.

Ce monsieur est fumeur, il souffre donc d'une porosité intestinale car le système digestif est agressé par les substances toxiques de la cigarette et le corps tente une parade en laissant proliférer des candidas albicans

Je sais que cette explication en fera bondir plus d'un !!! Mais le candida albican n'est pas toujours l'ennemi que l'on croit.

Dans ce cas, l'arrêt de la cigarette est OBLIGATOIRE, un traitement antifongique ne sera pas efficace sauf pour soulager un peu au niveau local (mais dès l'arrêt le candida reviendra), donc aucun intérêt d'utiliser des antifongiques comme l'ail, l'origan, l'acide caprylique ou autres ... il faut surtout diminuer l'inflammation et sa cause.

Après 3 semaines de sevrage tabagique, les choses commencent à rentrer dans l'autre et les selles sont redevenues normales ainsi que la vitalité.

Jeune femme de 25 ans

Le test sanguin montre une candidose chronique avérée sans aucune porosité intestinale, il n'y a pas de symptomes externes, pas de mycoses, pas de fatigue profonde mais une très grande nervosité, avec des angoisses, et divers symptomes diffus. On peut noter cependant une thyroide qui est très instable. Son médecin tente de rectifier cela avec du Levothyrox, mais parfois le dosage est trop bas, et parfois trop haut.

Pour moi il s'agit d'une candidose interne, là il est impératif de diminuer cette charge toxine par la suppression du sucre, une éviction du gluten pendant quelques temps (elle décidera plus tard si elle continue ou non)

l'origan en HE est utilisé, ainsi qu'une correction du pH qui sera suivi par la prise d'acide caprylique.

Le résultat ne se fait pas attendre .... une mycose vaginale se met en place rapidement, paniquée elle se rend chez la gynéco ... ovules, etc .. tout rendre dans l'ordre mais on a renvoyé la candidose en interne, mais peu importe, le traitement fait effet, et mis à part une réaction au niveau buccale peut invalidante, la patiente se débarrasse rapidement de cette candidose chronique (environ 4 mois).... Je lui conseille cependant de rester vigilante sur le sucre (c'est une grande gourmande)

Reste les cas complexes, de candidose et dysbiose intestinale, là outre les mesures de correction alimentaires, il faut prévoir un temps assez long afin de corriger la totalité des problèmes.

De plus viennent souvent se greffer d'autres problèmes d'ordres émotionnels et/ou physiques

Le terme de "patient" prend toute sa dimension lorsqu'il souffre de ces 2 problèmes car le patient consulte souvent pour autre chose ... dépression, SFC, fibromyalgie, charges de toxines (métaux lourds, polluants ...)

A ce niveau le thérapeute doit être très vigilant car certaines maladies auto-immunes peuvent se mettre en place ou sont déjà présentes.

Le régime du Dr Seignalet est un impératif couplé avec un travail de longue haleine. A ce niveau pas de recette miracle, le thérapeute doit prendre en compte tous les critères et indiquer à son patient que le "travail" sera long .... très long

En effet beaucoup de personnes me demandent pourquoi au bout de 2 mois, ils ne ressentent pas une amélioration parfois même une aggravation ... pas facile de répondre qu'ils ont mis des années à faire de leur corps une décharge sauvage et que nous devons y planter un joli jardin fleuri, et que cela peut mettre du temps

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article